Rentrée littéraire Janvier 2022 Acte 1

par | 10 janvier 2022 | 0 commentaires

Par @hanyrhauz

Entends-tu l’esprit de la rentrée littéraire d’hiver ? Il fredonne à ton oreille et te dit qu’il y a de nombreuses nouvelles publications chez des éditeurs que tu aimes beaucoup. C’est un esprit frappeur de PAL. Et vleel a décidé d’entrer dans son jeu. Alors, c’est reparti. 

Six éditeurs, 20 minutes chacun, beaucoup de vleeleurs et des wishlists au bord de la crise de nerfs.

Ce jeudi 6 janvier 2022, nous sommes donc tous réunis pour une épiphanie littéraire, acte 1. 

Les éditions Métailié avec Anne-Marie Métailié

Ce n’est pas un fleuve, Selva Almada– court roman argentin qui nous transporte dans l’atmosphère étrange des abords d’un fleuve où l’on croise des raies géantes. 

Vers Calais, en temps ordinaire de James Meek– une plongée au cœur du XIVe siècle, et Anne-Marie Métailié nous conseille de lui faire confiance et de lâcher prise dans la lecture des 30 premières pages. Passer ce cap, “vous serez payés au centuple”.

Blond comme les blés est un roman tout droit venu d’Islande, œuvre du romancier et poète Sjon. Il narre la création du parti nazi islandais et fait partie des grands textes qui soulignent la banalité du mal.

La fille du diable de Jenni Fagan– Il paraîtra le 11 février. Un grand livre féministe où il est question d’une malédiction et qui renouvèle le genre fantastique. 

Proletkult de Wu Ming– le 18 février-  un roman étrange entre URSS et planète inconnue. 

Le Mur des silences de Arnaldur Indridason qui met en scène Konrad, un policier à la retraite.

Les éditions Globe– avec Valentine Gay

Une maison à la croisée des sciences humaines et de la littérature. 

Sucre amer écrit par Avni DoshiLe, primo-romancière qui nous propose un grand livre sur la mémoire et la relation mère-fille.

Fata Morgana de Chika Unigwe, lui, va nous plonger dans le destin de quatre femmes qui cherchent par tous les moyens (la prostitution en est un) à quitter Lagos pour Anvers.

Retour attendu de Bernardine Evaristo le 2 février, qui livre avec Mr Loverman, le portrait d’un gentleman des Caraïbes qui aime secrètement Morris depuis toujours.

Complètement à l’Est de Walter Kempowski vient conclure ce programme. Un road-trip en Pologne dans les ténèbres nazies

Les éditions Zoé– avec Caroline Coutau 

L’Amérique entre nous d’Aude Seigne. Il est là aussi question de road-trip, mais aux Etats-Unis, en quête de réponses sur le désir, le polyamour, la naissance du sentiment amoureux. 

Presque étranger, pourtant de Thilo Krause- direction l’Allemagne de l’Est pour un premier roman. Entre les démons de l’enfance et la menace de l’avenir qui gronde.

Le chant de Shilo, Sébastien Ménestrier– roman très original qui nous donne la possibilité de suivre une jeune fille qui intègre l’armée d’Ulysse et qui se trouvera même à ses côtés dans le fameux cheval de Troie. 

Pour finir, un recueil de poésie, le seul écrit par Nicolas Bouvier, Le dehors et le dedans.

Le Castor Astral avec Marion Grody

Du coté musique, The Seekers par John Densmore le batteur des Doors, une ode à l’audace créative et aux musiciens phares de toute une génération.

Dans le domaine du rock l’autobiographie de Johnny Cash (et une préface de Marie Modiano), une vie on ne peut plus rock.

La poésie est invincible d’Abdellatif Laâbi, un grand nom de la poésie contemporaine qui souligne encore une fois dans ses textes l’importance du combat et de la poésie de combat. 

Mais aussi les textes sensibles et intimes de François de Cornière, réunis dans une anthologie Les façons d’être.

Les éditions Emmanuelle Collas 

Qu’est-ce que j’irais faire au paradis ? de Walid Hajar Rachedi– une confrontation renouvelée entre Orient et Occident où se mêlent la foi, l’amour, la poésie. Un livre d’une grande actualité bouleversant d’humanisme.

La fille de l’ethnographe de Timur Muhiddin (éditeur de romans turcs chez Actes Sud), qui paraît le 25 février- un texte sans concession qui tente de répondre à deux questions : comment peut-on être persan et comment peut-on être français ?

Pour terminer cette présentation, Emmanuelle Collas nous a révélé la sortie du prochain roman de Djaili Amadou Amal en avril.

Les éditions Buchet Chastel.

Le livre des heures d’Anne Delaflotte Mehdevi nous offre le portrait de Marguerite, une femme sensible, fille d’enlumineur qui doit trouver sa place.

Langue morte, d’Hector Mathis – un texte emblématique de la jeunesse désenchantée d’aujourd’hui. Un véritable travail d’écriture, musical et rythmé.

Le gang du biberon de Philippe Ségur narre l’histoire d’un couple et de ses trois enfants qui décident de vivre une semaine loin de tout, un road-trip en Espagne commence. 

Sur les terres du loup de Cherie Dimaline est l’histoire d’une femme à la recherche de son mari. Une approche très singulière du thriller avec un je ne sais quoi de Stephen King.

Et pour finir, un recueil de nouvelles traduit du yiddish, Sous le pont d’Avrom Moshé Fuchs, écrivain qui apparaît dans ces textes à travers toute sa complexité. On notera une préface d’Isaac Bashevis Singer.

La soirée se termine avec quelques minutes de retard, mais avec beaucoup d’enthousiasme.

Et si on se donnait rendez-vous dimanche ? 

A voir: le replay de l’acte 1 de la rentrée littéraire de janvier 2022