Rentrée littéraire Janvier 2022 Acte 2

par | 10 janvier 2022 | 0 commentaires

Par @sandra_etcaetera

Dimanche 9 janvier  , acte 2 de la rentrée littéraire de janvier 2022, l’esprit de l’hiver souffle toujours sur VLEEL avec encore de nombreux titres présentés par des éditeurs passionnants qui ont su nous mettre l’eau à la bouche… alors c’est parti pour la revue des titres présentés ce soir-là par sept maisons d’édition !

Les éditions Viviane Hamy avec Lise Chasteloux

François Vallejo, La Delector– un auteur qui nous pousse toujours vers nos ambiguïtés affectives. Il s’agit d’un roman biographé. Lydia Delectorskaya a 22 ans quand elle rentre au service de Henri Matisse qui en a 62. Nous sommes en 1932 à Nice, Matisse doit terminer la commande de La danse de Mérion. Lui est immensément connu, elle n’est rien, et pourtant un jeu de séduction froide s’opère entre eux deux. Elle devient à la fois sa muse, son assistante. Le lecteur vit cette relation qui choque et séduit dans une écriture hypnotique et envoûtante.

Virginie Carton, Restons bons amants -un texte d’une grande douceur. L’histoire d’Hélène qui rencontre son amant avant de rencontrer son mari. Elle vit une relation cachée avec un chanteur très connu, et le lecteur assiste à la naissance d’une liaison mais aussi d’une passion. Hélène malgré son mariage décide de vivre pleinement cette ambiguïté amoureuse. Un très beau portrait de femme, d’une grande force amoureuse, qui déculpabilise sur la duplicité des sentiments.

En mars- deux primo romancières- Julie Manarra, Rouge cendre– une relecture de la guerre froide mettant en exergue l’impact de l’ingérence russe, à travers une enquête et de nombreux rebondissements.- Marie Capron, Priya, la fille du boucher à la suite de la découverte d’un infanticide sous couvert de maltraitance animale, le lecteur suit Priya dans un polar/thriller addictif ne manquant pas de saignant.

Quidam avec Pascal Arnaud.

Jocelyn Lagarrigue, La nuit recomposée– le portrait intérieur d’un comédien qui vit deux crises successives : une overdose puis un séjour en hôpital psychiatrique. Un texte qui soulève une question : Que se passe-t-il dans la tête d’un comédien qui fait face à ses propres déchirements en tant que comédien mais aussi en tant qu’amant et mari ?

Eugene Marten, Ordure– Pascal Arnaud nous prévient, il s’agit d’un texte très dur. Un agent d’entretien de bureaux côtoie dans le cadre de son travail chaque jour une société à laquelle il n’appartient (la bourse, la bureaucratie…), estimant être un rebut de la société. Un texte parfois glauque, une expérience de lecture inconfortable, dans un style minimaliste et au plus près des choses, pour un portrait d’une Amérique saisissante. C’est la première traduction de cet auteur pour lequel Gordon Lynch a été dithyrambique. Pascal Arnaud l’annonce déjà comme l’un des plus grands écrivains contemporains.

Stéphane Vanderhaeghe, P.R.O.T.O.C.O.L. Dans une métropole imaginaire, ce récit interroge la possibilité d’un refus du modèle politico-économique. Un roman politique mais aussi débordant d’amour qui questionne donc aussi notre époque tumultueuse. Une galerie de personnages foisonnante et même un rat traité comme un personnage humain…et un titre sous forme d’acronyme dont on découvre seulement à la fin la signification…

Editions du Sous-Sol avec Adrien Bosc

Edith Brick, Le pain perdu– un témoignage- c’est le récit de l’expérience traumatisante d’Edith Bruck qui a 90 ans a choisi de  revenir sur son parcours de jeune fille hongroise de 13 ans d’abord déplacée vers les ghettos puis vers Auschwitz, pour finalement raconter l’autre traversée, celle du retour dans son pays duquel elle est rejetée, une fuite qui la pousse à se rendre en Israël puis en Italie, là où elle trouve enfin l’endroit et la langue pour raconter sa vie. Un texte court s’approchant du conte comme une mise à distance avec cette réalité traumatisante.

Lucile Génin, De nouveaux endroits– premier roman- Mathilde est une adolescente qui doit s’occuper de sa mère alcoolique, dont elle va découvrir un passé secret qu’elle va chercher à comprendre. Un roman transgénérationnel mais aussi un grand livre sur la liberté des jeunes filles d’aujourd’hui.

Maggie Nelson, De la liberté– Essai, grande réflexion sur la liberté qui prend appui sur quatre axes : l’art, la libération sexuelle, les drogues et le changement climatique. Un texte qui explore nos contradictions dans notre rapport à la liberté et dans notre époque très marquée.

Dov Lynch, Léawald– écrivain irlandais écrivant en français (comme Beckett)- Un roman qui imagine un Paris assiégé, coupé en deux de part et d’autre des deux rives de la Seine. D’un côté l’insurrection, de l’autre le gouvernement. Léawald a pour mission de faire passer la dépouille d’un homme d’une rive à l’autre, telle Antigone qui doit prendre soin du corps de son frère face à Créon. Récit légèrement dystopique qui en fait une œuvre singulière.

Le Panseur avec Jérémy Eyme

Anouk  Lejczyk, Félis Silvestris– La narratrice qui vient d’apprendre que sa sœur est partie avec un groupe d’activistes pour défendre une forêt menacée de destruction, écrit un long monologue lui permettant de se rapprocher de sa sœur mais aussi d’elle-même. Une histoire intime et sensible.

Nassim Kezoui, Ossature– L’histoire d’une famille franco-algérienne arrivée en France depuis trois générations, dont un des fils va refuser ses origines et sa religion, jusqu’à devenir un anti-arabe et un antimusulman. C’est le récit d’une fracture identitaire et familiale. La structure narrative faite de présent, de retours en arrière, le tout éclairant parfois l’avenir, est à l’image de la dislocation de cette famille.

Les Avrils avec Lola Nicolle et Sandrine Thévenet

Lucile Bordes, Que faire de la beauté– Félicitée Arnaud est prof de fac, romancière et mariée et décide un jour de tout plaquer, part seule en montagne et ne veut plus écrire parce qu’elle se confronte au réel. Le temps d’une nuit, elle va confesser son rapport aux mots et à la littérature. Véritable plaidoyer pour la fiction et l’imaginaire face à nos problèmes contemporains.

Bertrand Guillot, L’abolition des privilèges– Un récit d’histoire- Nuit du 4 août 1789, les députés sont rassemblés et votent l’abolition des privilèges, un tournant historique dans notre société. Récit immersif d’une nuit folle qui a la rigueur de la non fiction et les qualités romanesuqes qu’on aime.

En mars, deux lettres de Martine Delvaux paraîtront, l’une adressée à sa mère, l’autre à sa fille.

Editions Notabilia, Noir sur blanc avec Manon Frappa

Matthieu Zaccagna, Asphalte– un premier roman- Victor est un jeune homme de 17 ans qui fugue pour s’échapper d’un quotidien extrêmement violent. Son père, écrivain, a isolé sa famille du reste du monde et leur fait lire et relire ses manuscrits. C’est le récit d’une course pour survivre, pour s’approprier son corps et son histoire. Un texte animé d’un sentiment d’urgence sans pathos et qui attrape le lecteur également physiquement.

Antonio Ungar, Regarde-moi– un écrivain politique engagé qui s’interroge ici sur ce qui se passe dans la tête d’un fanatique d’extrême droite. Le personnage est un xénophobe obsessionnel qui se lamente face au délitement de la République. Le point de vue est donc celui de l’agresseur, du fanatique- le roman agit alors forcément sur le lecteur- un roman hypnotique qui ne dresse pas de morale.

En février, publication d’un recueil de poésie de Gaëlle Josse.

Buchet Chastel avec Laurent Laffont

Heino Falcke, Lumière dans l’obscurité– le 10 avril 2019 on réalisé la première photo d’un trou noir, véritable événement scientifique. L’occasion pour Heino Falcke de revenir sur l’aventure de l’astronomie et questionner la naissance de l’univers et la naissance de la vie. Un livre qui démontre qu’il demeure encore de nombreux mystères dans l’univers.

Ai weiwei, Mille ans de joie et de peine– Il est l’artiste chinois le plus important aujourd’hui. Un artiste rebelle qui s’est toujours opposé au régime chinois. Toutes ses œuvres ont toujours été liées à l’action politique et toutes ses interventions sont là pour montrer toute l’omnipuissance de la Chine.

Reid Hoffman (co-fondateur de Linkedin), Blitzscaling ou la croissance éclair– ou l’art de monter une entreprise à vitesse grand V tout en choisissant le bon moment.

Si avec tous ces titres on s’ennuie en 2022, c’est à n’y plus rien comprendre! Bonne année à tous et profitez de cet envoûtant esprit de l’hiver littéraire!

A voir: le replay de la rentrée littéraire de janvier 2022 acte 2