Rencontre avec Cécile Coulon et Alexandre Bord des éditions l’Iconopop

par | 05 novembre 2020 | 0 commentaires

Par @hanyrhauz 

Quand tu te connecteras, tu t’apercevras… que nous sommes très nombreux ce 5 octobre pour découvrir une toute nouvelle collection aux éditions L’Iconoclaste : Iconopop. Une collection née de la rencontre entre Cécile Coulon et Alexandre Bord et d’une volonté marquée : lire, diffuser et proposer sur scène de la poésie.

Parce que la poésie est « le mot le plus simple pour résumer ce qui déborde de soi ». Avec six parutions par an, quasiment en format poche, à un prix relativement modique pour de la poésie, il y a cette envie de créer des livres que l’on collectionne, mais aussi des livres qui “se prêtent, se donnent et ne se rendent jamais”.
Alors, tout commence en 2020 avec trois titres qui ne se ressemblent pas.
Quand tu te connecteras, tu t’apercevras… que les auteurs présents donnent de la voix.
Lisette Lombé d’abord avec son recueil Brûler, brûler, brûler. Venue de la scène slam belge, elle sait porter un texte, le faire passer. Trois minutes a capella sans accessoires, c’était son école. Mais comment aller au-delà de ce format ? Et c’est là qu’intervient l’écrit, le livre. Et cette façon propre à elle de transmettre une énergie, de l’espoir, un engagement citoyen et l’amour des mots. De les défendre en format papier comme sur scène. Devant notre écran, saisis par l’émotion, sa lecture nous a tous convaincu.

Suzanne Rault-Balet ensuite, pour Des frelons dans le cœur. La poésie, si elle est partout, était surtout dans ses carnets. Mais aussi dans le regard qu’elle porte à travers l’objectif d’un appareil photo. Un besoin irrépressible de dire la poésie, de la photographier, de la transformer en son, en images, cela dans une grande modernité. Une auteure contemporaine qui sait mettre les mots sur son époque. La magie de sa lecture nous a transporté.

Daria Nelson et Mathias Malzieu enfin, pour Dérèglement de la métrique amoureuse. C’est une histoire d’amour mise en page. Des collages, des poèmes, des messages amoureux. “Le résultat électrique d’un coup de foudre”. C’est Mathias, chanteur et auteur, qui tombe amoureux de Daria, artiste plasticienne, sous le doux patronnage de Maïakovski, Vian et Gainsbourg.

Cette évocation amoureuse se conclut par une chanson inédite en duo, et l’impression d’assister à un moment hors du temps.
Quand tu y penseras, tu te diras… que c’est une très sympathique bande de poètes que tu as eu la chance d’écouter. Que Cécile Coulon et Alexandre Bord laissent toute la liberté possible à ces auteurs pour inventer une nouvelle manière de faire découvrir la poésie. Avec toute l’énergie et l’audace de cette jeune équipe, dans une jeune maison.
Quand tu te déconnecteras, tu t’apercevras que tu as Morning song en tête (et pour un bout de temps, croyez-moi), des titres en plus dans ta PAL et la furieuse envie d’aller écouter aux Trois Baudets une soirée Iconopop.

A VOIR : le replay de la rencontre sur la chaîne YouTube VLEEL.

A LIRE : deux chroniques, ici et ici.