Rencontre avec Aurélien Masson, Les Arènes, EquinoX

par | 20 mai 2020 | 0 commentaires

Par @hanyrhauz 

La rencontre du 20 mai avec Aurélien Masson, éditeur de la collection EquinoX aux éditions @les_arenes était sans aucun doute placée sous le signe de la Vierge folle. Une rencontre rock, vivante, noire mais lumineuse à l’image de cet éditeur hors norme.

Aurélien Masson a débuté à la mythique Série noire (Gallimard) avant de créer en 2018 cette collection de romans noirs dans une maison d’édition qui ne proposait pas encore de littérature de fiction.
Equinox, jour et nuit jouent à armes égales, noir et blanc se mêlent. A l’image de cette collection au graphisme soigné où la définition du genre est très libre. Du thriller au roman policier plus classique, de l’auteur confirmé au primo-romancier, l’essentiel réside dans la publication de textes ancrés dans la société. En un slogan : trouver du sens au chaos. Quoi de plus important que d’essayer de comprendre ce qui se passe autour de nous, ce qui s’est décidé avant nous, d’explorer les marges.
Et encore plus, permettre à des auteurs d’écrire en utilisant cette matière et de publier et donc de partager leur regard sur la société. Ce que font dans des styles très différents Dominique Manotti et Benoit Philippon, Susie Steiner et Nico Walker.
Nous avons parlé de l’importance de la relation éditeur-auteur, du travail sur les manuscrits, de l’impact du confinement sur les parutions 2020, de couleur du papier, de Deleuze et d’Iggy Pop. De la vie en somme. Et comme le noir c’est la vie…

Conseils de lecture
Si vous aimez le roman noir vous trouverez votre bonheur avec Equinox.

Joueuse de @benoit.philippon sorti juste avant le confinement en librairie est un roman qui se passe dans le milieu du poker et qui voit trois personnages cabossés par la vie partir dans un road-trip vengeur. C’est drôle, tendre et violent.

Présumée disparue de @susiesteiner est un roman policier anglais avec une héroïne à la Bridget Jones, qui plaira à un large public.

Donbass de Benoît Vitkine prix Albert Londres, vous donnera les clés pour comprendre le conflit ukrainien sans pour autant négliger l’intrigue policière.

Et si je devais vous convaincre d’en lire un seul de cette collection, ce serait Paradigma de @piapetersen75 . Un roman politique, social, intelligent, porté par une langue subtile, un sujet « inentendable et inattendu ». Bref, lisez-le !

A paraître à l’automne, le deuxième roman de Thomas Sands, L’un des tiens, un roman noir d’anticipation qui s’annonce aussi percutant qu’ Un feu dans la plaine qui a inauguré la collection en 2018. Puis un roman norvégien, Tu me manqueras demain de @heinebakkeid dont on ne risque pas d’oublier l’enquêteur.

A VOIR : le replay de la rencontre sur YouTube.

A LIRE : deux chroniques, ici et ici.