Rencontre avec Hubert Haddad

par | 07 février 2021 | 0 commentaires

Par @moonpalaace 

On ne présente plus Hubert Haddad, romancier et poète dont l’œuvre s’est enrichie d’un tout dernier roman, La Sirène d’Isé , publié en janvier 2021 chez Zulma et qui relate une histoire singulière et pleine de poésie.

Hubert Haddad est venu en live évoquer cette dernière intrigue aux accents oniriques.
« Ce roman est né tout seul, c’est lui qui m’a écrit, nous a-t-il confié, entre mars et l’été. Il est advenu sans que j’aie la moindre idée de ce qu’il serait. »

Quel plaisir de l’entendre nous exposer le processus de création : « Il y avait un ou deux personnages, des ombres qui se sont densifiées pour prendre corps et visage. »
Même pour lui, l’élaboration du roman reste une énigme.
Ce dont il est sûr en revanche, c’est que « les rêves ont pris le pouvoir. »

L’auteur vit pendant des mois et avec intensité dans l’espace ludique et dramatique du roman…
Et « les personnages s’incarnent, les paysages s’ouvrent, les drames se fomentent, un mystère s’élabore avec des inquiétudes, des angoisses, des terreurs et tout ça me conduit jour après jour ».

« Ce livre-là est venu comme un poème. Mais c’est une narration avec une construction.
La construction s’accomplit avec une nécessité imparable. « 

Selon lui, il est très difficile de résumer ce roman qui fait « un pacte de crédulité avec le lecteur en proposant un conte dont « l’auteur est la première dupe. »

Hubert Haddad est ensuite revenu sur son parcours de romancier, sur l’attachement qu’il a pour la métaphore, et sur la vision du monde qui se manifeste dans ses fictions, entre prose et poésie, rêve et réalité.

Ses muses : la mer au bord de laquelle il est né en Tunisie, la nature, les lointains…

Merci à Valentin Féron d’avoir accompagné Hubert Haddad ce soir-là.

A VOIR: le replay de la rencontre est en ligne sur la chaîne Youtube

A LIRE: deux chroniques sur La sirène d’Isé de Hubert Haddad, ici et ici