Rencontre avec Agnès Mathieu-Daudé et Victor Pouchet (Ecole des Loisirs)

par | 07 novembre 2021 | 0 commentaires

Par @sandra_etacetera

L’école des loisirs c’est toujours la promesse de voir le monde à travers des livres destinés à la jeunesse, alors évidemment les grands adolescents que nous sommes ne pouvaient résister à écouter et échanger avec Agnès Mathieu-Daudé et Victor Pouchet qui dans leurs ouvrages initient les adolescents à des problématiques sociales fortes et actuelles.

Vers l’écriture pour la jeunesse…

Agnès Mathieu-Daudé, quand elle commence à écrire, ne sait pas forcément qu’elle écrit pour la  jeunesse. Et finalement elle va aller chercher la part d’enfant qui est en elle.

Victor Pouchet écrit pour l’enfant qu’il était : « je me sens en permanence un vieil enfant. Quand j’écris, j’ai dix ans », nous confiant qu’il aimerait écrire pour des enfants plus jeunes.

Londinium et Mille nuits plus une

Dans Londinium de Agnès Mathieu-Daudé il est question de la condition animale, un thème qui intéresse beaucoup la jeunesse, à travers un lapin qui veut évoluer, aller contre sa nature et devenir humain , interrogeant ainsi les rapports entre humains et animaux.

Agnès Mathieu-Daudé constate que les hommes ont de plus en plus de mal à développer leur imaginaire, dès lors ce lapin qui veut se sortir de sa condition, acquiert le langage afin d’accéder à autre chose, à un autre univers.

Victor Pouchet, quant à lui, quand il écrit,  ressent d’abord un désir d‘histoire, quelque chose qui le pousse à raconter. Pour Mille nuits, plus une, il a d’abord été inspiré par un fait divers se déroulant aujourd’hui au Qatar où une princesse, fille d’un émir, Latifa Al Maktoum, est retenue prisonnière par son père, tentant à plusieurs reprises de s’échapper et communiquer avec le monde extérieur. Une princesse qui l’a amené naturellement vers un personnage de fiction, Shéhérazade et les mille et une nuits, interrogeant la question de la femme et sa réaction quand on l’empêche d’être libre.

Victor Pouchet croit très fort dans le pouvoir des récits pour provoquer une libération intérieure et voit dans le fait de raconter des histoires une autre manière d’envisager la vie, rappelant que Shéhérazade est la première conteuse qui a sauvé l’Humanité grâce à ses histoires. Parce que les personnages féminins ont une forte capacité de résistance face à l’oppression par la voix de la narration et de l’imaginaire.

Alors aujourd’hui, qu’est-ce qu’une jeune femme de seize ans  pourraient raconter, de quelles références pourrait-elle s’inspirer pour se libérer intérieurement et transformer sa réalité ?

Agnès Mathieu-Daudé, elle a besoin de se déplacer, de voyager, pour confronter son regard au monde (comme Montesquieu le met en scène dans Lettres persanes). Elle pense que lorsqu’on écrit, on s’interroge sans cesse sur la littérature. Et de la réflexion qu’elle porte dans Londinium sur les rapports entre humains et animaux, émerge celle concernant les animaux dans la littérature jeunesse, faisant alors référence à Béatrix Potter, Roald Dahl ou Tolkien par exemple.

Ainsi la personnification des animaux suit leurs traces et le lapin d’ Agnès Mathieu-Daudé à l’allure surannée (redingote et montre à gousset) est aussi nostalgique que peut l’être un humain- il écoute Joséphine Baker et Maurice Chevalier en regrettant la France…

Hélène Millot , leur éditrice présente pendant la rencontre, souligne les liens entre leurs deux ouvrages qui soulèvent beaucoup de questions sur notre société d’aujourd’hui. Deux histoires qui racontent notre besoin éternel d’histoires et qui portent l’espoir, individuel et collectif, pour continuer de cultiver la paix et relancer le désir de vivre.

Et après ?

Victor Pouchet prévoit tout simplement un jour de réécrire l’Odyssée et L’Iliade ! Il aime l’idée de l’aventure pour vivre le réel dans l’imaginaire. En attendant de mener à bien cet ambitieux projet, il a un roman en préparation qui occupe entièrement son esprit.

Quant à Agnès Mathieu-Daudé, avec Londinium elle s’est engagée dans une saga. Exercice qu’elle apprécie particulièrement, étant bavarde de nature ! Après Londres, le tome 2, déjà prêt, se situe en Allemagne. Arsène va se confronter à l’homosexualité, le monde de la banque, les bibliothèques…, il s’intitule Sous les ailes de l’aigle, tandis qu’un tome 3 est déjà en préparation !

A VOIR: le replay de la rencontre sur YouTube