Quatrième rencontre littéraire avec les éditions L’Orma

par | 21 juin 2022 | 0 commentaires

Par @sandra_etcaetera

Quand on aime, on ne compte pas…
Quatrième rencontre avec les éditions L’Orma, toujours autant de plaisir à retrouver l’Italie et un rendez-vous devenu désormais un incontournable de Vleel lorsque de nouveaux Plis sont de sortie !

Les Plis (pacchetti en italien) sont nés de l’envie d’impliquer autrement le lecteur dans sa façon de lire le livre, dans sa façon de le recevoir ou dans sa façon de l’offrir.

Pourquoi « les plis » ? Car il s’agit de livres dont on va plier la couverture de manière à pouvoir expédier et diffuser le texte par la Poste. Une façon de retrouver le caractère charnel des liens humains, comme une forme de nostalgie pour cet acte un peu disparu avec l’ère du numérique.

Ainsi les éditions L’Orma continuent de diffuser ces recueils composés eux-mêmes de lettres de grands noms de la littérature et du monde intellectuel que l’on peut à loisir faire parvenir par voie postale à ceux qu’on aime.

Six nouveaux plis viennent d’arriver dans un superbe présentoir en bois dans nos librairies :

Rosa Luxemburg
Artiste marxiste- communiste, portée par une forte combativité, qui même en prison a toujours trouvé les mots pour soutenir et encourager ses amis et continuer d’être le porte-voix des plus faibles. Lire ce pli « le bonheur au coin de la rue », c’est partir à la découverte d’une femme au caractère puissant.

Louisa May Alcott
« Nos têtes audacieuses » un titre pour ce pli qui annonce les couleurs d’une autrice, pionnière du féminisme. Convaincue qu’il ne fallait pas dépendre d’un mari, elle travaille très tôt et se met à écrire. L’éternel succès des Quatre filles du docteur March éclipse la femme formidable qu’elle était. Ce pli est notamment composé de lettres inédites, jamais publiées en France.

Vincent Van Gogh
« La nuit est couleur » c’est le choix des dix années de création de l’artiste. Un être vagabond, écorché, sensible, très grand lecteur qui se nourrit de peu pour trouver une forme de vérité absolue. Il a écrit environ 820 lettres notamment à son frère Théo. Il semblait aussi infatigable dans l’écriture que dans la peinture.

Arthur Rimbaud
Ce pli consacré au jeune et précoce poète s’intéresse à ses lettres à Paul Demeny et Georges Izambard dans lesquelles il découvre à quel point il se sent poète. Nous sommes en 1970-71, Arthur Rimbaud n’a pas seize ans et déclare dans la formule « je est un autre” que se reconnaître poète bouleverse sa vie, offrant alors « une heure de littérature nouvelle ».


Marcel Proust
Parmi la vaste correspondance de l’écrivain, les « lettres d’un malade imaginatif » s’appuient sur sa réflexion personnelle face à la maladie et à son hypocondrie. Il donne des conseils santé à tous dans ses lettres, y compris à Gaston Gallimard, réussissant à trouver dans ses faiblesses toute l’énergie créative qu’on lui connaît.


Stefan Zweig
« Lettres d’un humaniste impénitent ». Pacifiste et humaniste, Stefan Zweig dans ses lettres s’inscrit en grand défenseur des libertés humaines et de la fraternité entre les peuples. Il fut l’un des premiers à la sortie de la première guerre mondiale à voir la possibilité de la création d’une grande Europe pour unifier les êtres. La période est trouble et instable mais Zweig veut continuer de croire en un monde dominé par la paix.

Six nouveaux Plis donc, et toujours ces lettres accompagnées de photos, documents et manuscrits faisant de ces ouvrages des colis remplis de surprises à découvrir!


La rencontre se conclut sur d’autres belles surprises à venir…
Trois coffrets réunissant de façon thématique les plis déjà édités.
Et en novembre deux nouveaux plis avec deux noms gigantesques de la littérature :
Victor Hugo et ses lettres politiques
William Shakespeare et des lettres de ses personnages
Et bien d’autres projets encore…

A voir: le replay de la rencontre sur la chaîne YouTube

A lire: deux chroniques sur des plis des éditions L’Orma- ici et ici

A retrouver les comptes-rendus des trois précédentes rencontres- ici, ici et